Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les déserteurs actifs

Débat politique et social

Vive la société incivile !

Publié le 9 Juillet 2017 in Nos textes

Vive la société incivile !

En marche, les godillots ! Et Macron, à la tête de ses microns, va régénérer la France, la purger de ses vieilles manies, superstitions et rhumatismes qui la paralysent et la relèguent parmi les traînards de la modernité. Et comment, pourquoi l’archange Emanuel et ses fidèles réaliseraient-ils ce miracle ? Parce que ce sont des purs : ils n’ont pas trempé dans le bourbier politicien : ils sortent tout droit de la société civile.

La « société civile », qu’est-ce que c’est donc, pour avoir tant de vertus ? On ne se doutait pas que cette vielle société française recélait encore un tel trésor de compétences désintéressées… C’est, par opposition aux élucubrations dangereuses des idéologues et aux combines louches des politiciens, le domaine de ceux qui sont directement aux prises avec les réalités sérieuses de l’économique et du social, donc des acteurs responsables du fonctionnement de la société. C’est-à-dire ?

Eh bien, des chefs d’entreprise, des membres de Conseils d’administration, des D.R.H., des « consultants », des avocats d’affaires, des hauts fonctionnaires, des juristes… La « société civile », ça signifie donc, en gros, la classe dirigeante – soit environ 15% de la société française. Et il se trouve que ceux qui viennent d’entrer au Parlement ont été élus par environ 15% du corps électoral : le monde est vraiment bien fait !

Et le reste de la société, nous autres, les exécutants, la « main d’œuvre », les dominés – et tous ceux qui n’y sont même pas tout à fait dans la société, les précaires, les exclus, les immigrés, etc.? Eh bien, nous sommes, c’est clair, la « société incivile ». Et notre mode d’expression, ce n’est pas l’élection de « représentants » (qui ne représentent jamais en fait que la fameuse société civile) : lors des derniers scrutins, nous avons fait massivement la grève du vote.  Notre mode d’expression, ce sont les « incivilités » - les grèves, les occupations, les blocages, les séquestrations, les manifs, les sabotages… Et nous pouvons en inventer bien d’autres.

C’est le moment de s’y mettre : contre la « société civile », multiplions les incivilités !